C3a.jpg

NOVA DOMUM


ÉCOSYSTÈME : Mars


MEMBRES DE L’ÉQUIPE : Caroline Piaulet, Nicolas Goulet et William Frost

 

Novam Domum : Dompter La Planète Rouge

Pour réussir à coloniser au-delà de la Terre, l’utilisation de ressources extraterrestres devra être une priorité pour les explorateurs du futur. Sans cela, il sera impossible de financer des missions de colonisation et va aussi grandement limiter l’étendue de notre exploration du système solaire. Même notre voisin Mars serait extrêmement couteux à coloniser avec des matériaux strictement terrestres. Alors pour s’y établir, il faudra savoir faire usage de ses ressources pour espérer s’épanouir dans son climat impardonnable, caractérisé par une mince atmosphère de dioxyde de carbone, des doses de radiations élevées, des températures de 30 à -140 oC et un manque flagrant d’eau liquide en surface.

Notre vision pour une colonie est de construire des communautés autonomes et durables qui se fondent bien dans le décor martien. Notre design comporte une large tour centrale entourée de 4 habitats plus petits, le tout lié par des tunnels souterrains et de surface. La structure centrale opérait entant que centre de recherche, de logistique et de recyclage en plus d’avoir des espaces pour l’éducation et les soins de santé. Les habitats alentour auront des logements aux étages supérieures et souterrains tandis que le rez-de-chaussée et d’autres étages du sous-sol serviront de lieux récréatifs, de culture et de centre technique respectivement. La végétation sera un élément important des habitats pour rendre le lieu plus naturel et attrayant en plus d’améliorer la qualité de l’air. De plus, les climats qu’on retrouvera dans les zones d’agriculture des 4 habitations seront différents pour permettre la récolte de produits variés. L’élevage de petits animaux comme des poissons et des poules se fera aussi sous la surface.

Notre plan consiste à utiliser le réservoir d’eau glacé de la région Utopia Planitia qui a été découvert par le satellite MRO de la NASA à quelques mètres de profondeur de la surface. En s’installant sur le périmètre de ce réservoir grand comme le Lac Supérieur, l’eau récolté servira de source pour les habitants en plus de pouvoir agir dans une réaction chimique avec le dioxyde de carbone de Mars pour former un carburant de méthane-oxygène utilisable par des fusées. De plus, la superficie relativement plane de la région facilitera la colonisation. La construction d’habitats se fera aussi avec des ressources martiennes. Il a déjà été prouvé sur Terre que la combination de sol Martien et de dioxyde de soufre en fusion peut générer un type de béton martien. Ce matériau recouvrerait tous nos bâtiments à la surface et permettrait de protéger l’intérieur des radiations du soleil et de l’espace. Du côté énergétique, la colonie commencerait par être majoritairement alimentée par l’énergie nucléaire le temps d’installer suffisamment de technologies d’énergie renouvelable. Nous prévoyons que le nucléaire et le solaire seront les sources d’énergie primaires sur Mars.

Bref, notre design a pour but d’offrir une nouvelle maison (novam domum) pour l’humanité sous forme de complexe d’habitation fonctionnel et écologique qui maximise l’utilisation de ressources locales pour réduire les couts de colonisation.