C1c.jpg

LA CITÉ D’HERMES


ÉCOSYSTÈME : Mars


MEMBRES DE L’ÉQUIPE : Guillaume Janoyer

 

À Mars et l’apparition de la vie sur Terre:

Notre système solaire est composé d’une très grande diversité de planètes et de satellites aux propriétés radicalement différentes. Le cas de Mars est tout aussi unique. En effet, son histoire géologique fut sensiblement la même celle que la Terre. À la fin de la période de bombardement intensif, pendant un temps, son activité géologique dégageait un champ magnétique autour de la planète, assurant la présence d’une atmosphère et d’eau liquide. Mais sa masse n’étant pas suffisante, Mars s’est refroidie, a perdu son champ magnétique, son atmosphère et une partie de son eau fut balayée par les vents solaires. La question de l’origine de la vie sur terre reste une question des plus importante pour le genre Humain. La planète Mars est un vestige historique de l’origine de notre système solaire et par extension de l’origine de la vie.

Pourquoi un voyage pour Mars est rentable?

 L’histoire de l’humanité fut rythmée par de nombreux voyages et découvertes. Bien avant l’arrivée des premiers européens en Amérique, jusqu’au premier pas humain sur la lune en 1969 avec la mission américaine Apollo 11 la conquête de nouveaux territoires par l’homme a toujours été synonyme de suprématie, d’ambition, de curiosité, d’agrandissement de communautés religieuses et de prouesses technologiques.

 La première nation qui amènera des individus sur la surface de mars sera par conséquence la nation la plus évoluée d’un point de vue technologique, économique, scientifique et sera également avancée d’un point de vue social. En effet l’exploration spatiale est une discipline englobante qui nécessite une combinaison de différents savoirs et connaissances qui multiplieront les solutions face aux problèmes et zones d’ombre qu’apportent l’exploration spatiale. La puissance économique actuelle des Etats-unis est une conséquence de leur exploration lunaire. En effet, l’important budget développé à la fin des années 60 pour les mission Apollo a permis de financer bon nombre de nouvelles technologies de pointe.

Aussi, dans notre environnement quotidien, beaucoup de technologies ont été initialement pensées par l’armée comme une grande majorité des moyens de communication par ondes et de système de calcul électronique comme les ordinateurs. Le financement de l’armée et de l’exploration spatiale n’ont pas de retombées économiques directs. Mais il permet le développement de technologie novatrice qui, une fois popularisées et rendu publique, améliorent grandement notre qualité de vie.

 Quelles seront donc les conséquences économiques de la première nation à amarsir?

Il est certainement peut probable que ce soit l’oeuvre d’une seule nation. Cette exploration sera le fruit d’une intelligence collective Terrienne, et Mars sera une deuxième étape dans l’exploration spatiale après la lune.

La surface de Mars n’est pas propice a la construction de ville sans stratégie d’adaptation. En effet, les contraintes sont multiples : températures basses, absence d’oxygène dans l’atmosphère, chutes de météorites, pression atmosphérique très faible et rayonnement cosmique nocif pour la santé. Selon son orbite, mars reçoit a sa surface 2 à 3 fois moins d’énergie solaire que sur la terre. De plus, des tempêtes de sable y sont fréquentes, ce qui diminue encore cette quantité d’énergie. L’énergie solaire doit être considérée comme une énergie d’appoint. Du fait de la faible pression atmosphérique de Mars, environ 6% de la pression Terrienne, les vents de 150 km/h mesurés ont un puissance équivalente a celle d’une brise. Néanmoins le sable risque de détériorer le matériel et les constructions.

Le conception de la cité d’Hermes est de creuser dans la roche et de transformer la matière ainsi sortie en matériaux de construction et ressources. Beaucoup de matière première est exploitable sur Mars. Transporter ce matériel de la terre entrainerait un surpoids des fusée, donc plus de carburant consommé et donc le voyage sera plus couteux. De plus, le caractère troglodyte de la cité la protégera des météorites, du rayonnement cosmique et assurera une température intérieure constante grâce a la géothermie. 

 

 La falaise blanche de Rover se situe dans le Meridiani Planum. C’est une zone riche en gypse et silicate qui, une fois chauffé respectivement à 120˚C et 800˚C produisent des molécules d’H2O. A cette endroit sur mars, pour un mètre cube de roche, 8 litres d’eau sont exploitable.

Le Carburant utilisée par la BFR est composé de méthane liquide et d’oxygène liquide. Le méthane peut être obtenu en utilisant la réaction de Paul Sabatier.

CO2 + 4H2 = CH4 + 2H2O

Le CO2 se trouve dans l’atmosphère qui en est principalement constituée et le di-hydrogène peut être soit transporté soit obtenu à partir de l’eau récoltée dans les roches. Cette réaction s’effectue à une pression et température précises toutefois. Des catalyseur peuvent être utilisé pour améliorer le rendement.

Meridiani Planum est également riche en hématite qui est une espèce minérale composée d’oxyde de Fer(III) qui sera traité pour produire de l’acier de construction.

Étape préliminaire:

Sur mars, les conditions sont telles qu’aucune plante terrienne ne peut pousser. Il faut au préalable développer des  variétés plantes acclimatés aux sols et conditions atmosphériques de mars.

Sur une station spatiale en orbite autour de la lune ou directement sur la lune par exemple.

Première étape:

Lancement de deux fusées Big Falcon Rocket. Zeus, la première sera constituée de l’équipage et sera en stationnement orbital autour de Mars. Elle commandera Maïa, la deuxième fusée qui amarsira proche de la falaise blanche de Rover (1.992˚ N 6.910˚ E). Maïa contiendra tout le matériel nécessaire à la construction de la cité, la transformation des matières premières en matériaux de construction et la production de carburant.

Deuxième étape:

Les deux Rover en fonctionnement sur mars (Oportunity et Curiosity) communiquent avec la terre à un intervalle de 20 minutes. Du fait de la proximité des deux fusées, les Rover présents sur le site pourront être dirigés plus facilement et plus rapidement. Ils examineront les falaises et détermineront l’emplacement le plus adéquat pour creuser la cavité qui accueillera la première station de recherche spatiale martienne ainsi que la plateforme d’amarsissage pour Zeus.

Troisième étape:

Une fois la plateforme d’amarsissage terminée, l’équipage de zeus peut l’utiliser. Début de la construction de la paroi extérieur de la cavité qui permettra la pressurisation de l’atmosphère interne. Construction des éléments intérieur par impression 3D.          

Quatrième étape:

Décollage de Maïa pour la prochaine étape de la colonisation du système solaire. La présence de deux fusées sur le site permet aussi la possibilité d’un départ forcé pendant qu’une des deux est en voyage.