Ed.jpg

P-03


ÉCOSYSTÈME : Europa, lune de Jupiter


MEMBRES DE L’ÉQUIPE : Annabelle Richard Laferrière, Julia Martinez Turgeon, Rachel L. Dumontier, Audrey Langheit, Kévin Lavernay

 

2135

Depuis plus de 10 ans, les terriens ont pris possession d’Europe, un satellite de Jupiter étant susceptible d’abriter des formes de vies. À leur arrivée, les nouveaux explorateurs de l’espace confirment la présence d’un océan sous l’épaisse couche de glace qui recouvre la surface. Dans les premiers temps, l’occupation de la surface fut ardue compte tenu des nombreuses dénivellations et du nombre élevé d’émanations de vapeur d’eau s’échappant de la glace et montant à plusieurs centaines de kilomètres de hauteur. Sans compter l’impact des autres dangers existants tels l’atmosphère ténue, les températures et les rayonnements. Ces caractéristiques ont données lieu au développement de la cité de Agrénor, ville sous-marine destinée à l’exploration des profondeurs océaniques du satellite et de ces possibles formes de vies. Afin de développer le volet Exploration, la B.A.G.E. (Base spatiale galiléenne d’exploration) a investi dans une nouvelle forme de transport sous-marin. C’est ainsi que le 5 décembre de l’année terrienne 2135, le P-03 est parti pour sa première mission.

Ce vaisseau d’exploration permet de se déplacer sous l’eau tel un sous-marin pour effectuer diverses recherches dans le milieu. Son intérieur est divisé en deux grandes sections, l’espace vie et le POD de contrôle.

Le P-03 permet aux explorateurs de partir de la B.A.G.E. pour des séjours de courte durée variant de 2 à 5 jours. Ainsi l’espace de vie comprend une zone sommeil, une section sanitaire, une petite cuisine et un espace de travail pour la recherche scientifique.

Le POD de contrôle consiste en un vaisseau détachable. Son sas permet de séparer les deux embarcations, en cas de problèmes ou dans l’objectif d’explorer dans des endroits plus reclus. Une fois, les deux vaisseaux séparés, l’espace vie garde un certain niveau d’autonomie qu’en à la production d’oxygène et d’électricité.

Les transferts entre la surface de la planète et la BAGE se font grâce au POD de contrôle qui permet de passer, à l’aide d’une poulie, dans les tunnels créés par les geysers de vapeur d’eau afin de pouvoir remonter à la surface.

Afin d’alimenter les vaisseaux, un système de géothermie a été mis en place. Des turbines ont été placées dans les geysers afin d’y prélever l’énergie délivrée par la rotation produite. Cette énergie est stockée dans des batteries modulaires qui alimentent les vaisseaux ainsi que les habitations.

En mode repos, le vaisseau peut s’ancrer à la glace afin de ne pas dériver.